samedi 25 juin 2016

Célibataire longue durée de Véronique Poulain

Je n'avais déjà pas beaucoup de choses à dire sur ce roman assez court (j'ai pris à peine deux pages de notes) mais quand je vois le "résumé" (c'est à dire le résumé + une analyse du livre comprise) je commence à me faire du souci pour ma chronique....

Résumé

« Je suis LA célibataire de la famille. Celle qui ne fait jamais rien comme les autres. Celle qui se permet de croire que tout est possible. Celle qui vient toujours seule aux repas de famille. Celle dont le célibat à vie est un fait acquis. Je me conforme bien au rôle que l'on m'assigne. J'y prends même du plaisir. Je me demande parfois si je ne fais pas exprès de foirer toutes mes histoires pour rassurer ma famille, pour lui donner raison? Si je récapitule, je viens d'être licenciée, depuis deux ans je suis seule et responsable de mes enfants, et le grand amour n'a toujours pas frappé à ma porte. Soit je fais une dépression nerveuse tout de suite, soit je me dis que je suis à un tournant de ma vie et qu'il va falloir négocier le virage intelligemment. »À la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poulemploi, la biennommée, va devoir relever un triple défi : trouver l'amour, gagner sa vie et? se marier. Le problème est que, malgré les conseils de ses meilleurs amis, Greta, Marie et Alex, et les séances bi-hebdomadaire chez sa psy, elle n'a pas la plus petite idée de la façon de procéder. Enfin, quand on sait qu'elle fait beaucoup de bruit quand elle tousse et qu'elle tousse souvent, qu'elle remonte son pantalon toutes les deux secondes, qu'au-delà de huit centimètres de talons elle se tord les pieds, qu'elle jure comme un charretier, fume comme un pompier en laissant de la cendre partout, abuse de la charcuterie, de l'ail et du camembert, adore manger avec les doigts et raconte sa vie à qui veut bien l'entendre, on comprend que ce n'est pas gagné. Pourtant, malgré un pronostic affectivo-sexuel alarmant, elle va contourner tous les obstacles pour nous offrir un dénouement pour le moins inattendu? 

Éditeur : Stock
Date de parution : 4 mai 2016
Genre : Chick litt
Nombre de pages : 216 p
Date de lecture : juin 2016

Mon avis


Nous voilà plongés dans le quotidien d'une célibataire de 50 ans à un tournant de sa vie. Elle a perdu son boulot et souhaite changer d'orientation professionnelle (déjà pas facile pour tout un chacun mais moins encore à son âge!), plaque l'homme marié avec lequel elle entretenait une liaison sans même en être amoureuse et souhaite trouver l'amour, et elle a déposé le roman qu'elle écrit depuis plusieurs années et attend les réponses des éditeurs. Bref, elle tente, bon gré mal gré, de prendre un nouveau départ dans la vie.

Pour être honnête, à la lecture du résumé (et seulement la partie "résumé" du résumé), je ne m'attendais pas, mais pas du tout, à ce genre de roman. Je voyais une romance type Agnès Ledig ou Jojo Moyes (en tout cas de ce que j'ai lu d'elles) et alors on n'y est pas du tout. A moi la faute, avec ma manie d'en connaître le moins possible avant d'ouvrir un roman, j'ai lu la quatrième de couverture en diagonale et seulement en partie... J'ai appris depuis que le genre de ce livre, c'est de la "Chick litt". On en apprend tous les jours ;)

On entre dès le début du roman "dans la tête" de l'héroïne, et on n'en sort jamais. Elle nous narre son quotidien, ou plutôt on le vit à ses côtés, et surtout à travers la perception qu'elle en a. Elle parle de ses copines, souvent, de mec, toujours, de ses aspirations professionnelles, beaucoup, de ses enfants, bien moins. Sans oublier ses séances chez une psy qui me semble n'en avoir que le nom... Je n'ai pu m'empêcher de penser que sa vie intérieure ressemble plus à celle d'une très jeune femme que d'une cinquantenaire, malgré une certaine expérience de la vie qui ressort ça ou là. 

Il n'y a pas de chapitres ni d'autre organisation du texte, l'histoire avance dans l'ordre chronologique, au gré des pensées de la narratrice et des ses journées. C'est un texte assez drôle, qui se lit rapidement (moins d'une journée dans mon cas), mais ce n'est pas vraiment un genre que j'apprécie. Le fait que ce soit court fait que je n'ai pas eu de mal, mais je ne lirai pas volontiers un tel livre qui ferait six cent pages. Par contre j'ai bien aimé le final, qui m'a amusée et qui laisse aussi entrevoir une belle fin pour l'héroïne. Un personnage attachant et drôle qui séduira probablement les fans du genre.


Et vous, appréciez-vous ce genre littéraire?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour vos petits mots ;)