vendredi 3 juin 2016

Ce que tu veux de Sabine Durrant

Certains d'entre vous commencent à me connaître et savent que je déteste lire les résumés des livres avant de les découvrir. Pourtant, il faut bien choisir ses lectures. Pour ce faire, je vais souvent vers des auteurs que je connais ou d'autres qui m'ont été conseillés. Mais le reste du temps, j'ai une technique pour remédier à mon éternel problème. Ayant une mémoire peu fonctionnelle, j'ai trouvé une façon de faire qui me convient bien: je lis énormément de résumés (que ce soit dans une librairie "réelle" ou en ligne), repère les romans qui m'intéressent et en achète quelques-uns. Ensuite, une fois chez moi, ils rejoignent sagement ma PAL pour quelques semaines au moins, le temps pour moi d'oublier un maximum d'éléments. Ceci ajouté au fait qu'en lisant un bon nombre de quatrièmes de couverture, je finis par confondre les intrigues, et me voilà prête à découvrir l'oeuvre sans attentes particulières, prenant les choses comme elles viennent.



Résumé


Lizzie pensait que le perdre serait la pire chose qui pourrait lui arriver. Elle avait tort. Ils lui ont dit de ne pas s’inquiéter, sa sœur, la police, que c’était quelque chose de courant, quand un proche mourait, de le voir partout. De le sentir partout. Seulement ils ne connaissaient pas Zach. Ils ne savaient pas à quel point il l’aimait ni jusqu’où il pouvait aller pour se venger. Que sait-on réellement de la personne qui partage notre vie ? 




Éditeur : Préludes noir
Date de parution : 9 mars 2016
Genre : Thriller 

Nombre de pages : 448 p
Date de lecture : mai 2016



Mon avis


Le procédé narratif que l'on découvre dans ce roman est assez commun: l'auteur alterne à chaque chapitre entre le point de vue de Lizzie, une jeune bibliothécaire d'école, et celui de son mari, Zach, un artiste décédé un an auparavant. Les deux récits sont à la première personne. Lizzie nous fait vivre son histoire, elle raconte au présent, même si elle évoque souvent des souvenirs, tandis que le discours de Zach, s'exprimant lui aussi au présent, remonte à quelques mois avant son décès. On devine assez vite qu'il s'agit d'une sorte de journal intime, ou journal de bord, que l'homme a rédigé, et à travers ses écrits, il nous est donné de découvrir son histoire ainsi que son ressenti, pour une période qui s'étale de peu de temps avant sa rencontre avec sa future femme, jusqu'à celle précédent de peu son décès.

Lizzie est donc une jeune veuve éplorée, qui n'arrive pas à se faire à la disparition de son mari. Elle est entourée de quelques personnages dont sa sœur, Peggy, sa meilleure amie, Jane et quelques collègues d'école. Elle peut aussi compter sur un officier de liaison avec les familles, rencontrée lors de l'enquête sur la mort de son mari, Hannah.
Alors qu'on la voit vivre jour après jour un deuil douloureux, on découvre via le point de vue de Zach les prémices de leur histoire. Et c'est un éclairage particulier puisque celui-ci se révèle être un homme calculateur, très perturbé et manipulateur, bien que particulièrement intelligent.

Pendant la première moitié du roman, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher. Les deux protagonistes principaux me mettaient mal à l'aise, chacun à leur manière, et le moins que l'on puisse dire est qu'ils n'étaient pas attachants. Lizzie  nous apparaît naïve et je ne pouvais m'empêcher de m'offusquer de ses réactions. Une pauvre fille, gentille à l'excès, qui se laisse aisément manipuler. Par Zach évidemment, mais pas que, puisque sa sœur aussi se sert d'elle. Son caractère s'explique d'ailleurs lorsque l'on découvre sa relation avec leur mère. Seule sa meilleure amie semble complètement sincère à son égard. Quant à Zach, il est vraiment étrange, indéfinissable et on a beaucoup de mal à cerner sa personnalité, mais aussi à comprendre ce qu'il veut, qui il est. Ses pensées comme ses actes trahissent un homme manipulateur à l'excès, peut-être même sociopathe. Il semble souvent blessé mais on apprend à ne prêter aucune crédibilité à ce qu'il confie à Lizzie, et on découvre peu à peu, grâce à ses écrits, sa véritable histoire.

Tout le suspense de ce thriller psychologique réside en une question: Zach est-il  réellement mort ou son accident, dans lequel un corps carbonisé a été retrouvé dans sa propre voiture, n'est-il que l'ultime manipulation d'un homme en colère qui cherche à se venger de celle qui l'a trahi?
Evidemment, à cette question centrale se greffent d'autres interrogations sur le passé de Zach, et des crimes éventuels qu'il aurait pu commettre. On a aussi envie de savoir ce qui s'est passé dans ce couple qui les aura mené à la situation présente, et je dois avouer que j'ai fini par me prendre au jeu. 

Cela ne sera pas pour moi un livre coup de cœur, loin s'en faut, mais j'ai apprécié cette lecture, notamment la deuxième partie, où quelques nouveaux personnages entrent en scène et viennent complexifier l'intrigue. Le final m'a séduite, et je ne regrette vraiment pas d'avoir poursuivi ma lecture quand j'ai d'abord été tentée de l'arrêter. Je pense d'ailleurs que l'ambiance particulière que l'écrivain a réussi à instaurer sera un critère de séduction essentiel pour de nombreux lecteurs.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour vos petits mots ;)